Je m’appelle Budo – Matthew Dicks

9782081288997

Type de lecture : Lecture V.F

Maison d’édition : Flammarion

Nombre de pages : 425 pages

Prix : 15 €


Synopsis : 

Budo est un ami imaginaire plutôt chanceux : cela fait cinq ans que Max le fait vivre. Mais Max n’est pas un garçon comme les autres : il est atteint du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme. Si Budo sait qu’il vivra dans l’imaginaire de Max plus longtemps que les amis imaginaires des autres enfants, il sait aussi qu’il risque de disparaître. Budo s’est chargé de protéger Max : contre les disputes des parents, contre un garçon du CM2 qui le violente, etc. Mais Budo se retrouve impuissant lorsque Max se fait enlever par Mme Patterson, sa maîtresse. Avec une équipe d’autres amis imaginaires, il va tout faire pour le libérer…


Mon avis : 

Un ami imaginaire? Budo, un petit garçon? Max, une école, des parents pas d’accord, des professeurs; Tout ces éléments nous amène à des pages et des pages d’une histoire exceptionnelle et belle. Triste aussi par moment.

Un ami imaginaire qui raconte l’histoire de sa vie, avec celui qui la créer Max, c’est quand même pas commun. Nous allons aimer les choses qu’ils aiment par rapport au récit que nous conte ce petit être sortie de l’imagination d’un petit garçon. Puis un jour un drame, et nous avons peur autant que nos personnages principaux. nous aimerions être à leurs place, les aidé nous aussi. De page en page on ne s’arrête plus on veut connaître la suite, ce soulagé de ce poids remplis d’inquiétude.

La tristesse, le doute, l’inquiétude tous ses sentiments sont présent dans ce livre car nous les partageons avec Budo. Ont vis sa vie à travers lui et on voit la vie de Max qui n’est pas facile tous les jours pour un garçon de cet âge. Il n’a pas une vie particulièrement drôle car Max est atteint d’autisme il vit dans son monde et ne s’ouvre pas aux autres, sont seul ami est Budo. Ce fameux Budo l’aide et en lissant ce livre nous avons à notre échelle l’impression de l’aidé aussi. C’est très humain comme histoire et me rappelle fortement mon métier. Je n’oublierais pas ce livre de si tôt et j’espère que tout le monde pourra le lire une fois dans sa vie.

NOTE : 4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s